Jan 202013
 

[This is the French version of What Is Borei Angkor?]

 

Beaucoup parmi nous, les Khmers vivant à l’étranger, en particulier les jeunes générations, s’intéressent au projet de construction de ce qu’on appelle Borei Angkor qu’un groupe de vieux messieurs à Fairfax de la Virginie et à Charlotte de la Caroline du Nord a lancé depuis le 11 juillet 2012.  Comme tous les Khmers le savent, Borei Angkor signifie la ville d’Angkor, un terme un peu mal traduit, paraît-il, car Borei est ville et Angkor–une corruption du mot Nagara—veut aussi dire la ville, mais c’est une ville avec une signification spéciale: le grand capital de l’ancien empire khmer.

 

11 juillet 2012 (11.07) est une date de très bon augure qui marque le jour où l’idée de construire une grande communauté khmère avec Angkor Wat, Longvek (un autre ancien capital khmer) et le Wat Phnom, parmi d’autres sites khmers historiques, a été enregistrée en une société à responsabilité limitée. Beaucoup parmi les compatriotes khmers dispersés dans le monde, surtout ceux qui ont écouté à la Radio Khmère Mondiale (WKR), ont été surpris, séduit, et conquis par notre rêve de construire une grande réplique d’Angkor Wat à l’extérieur du Cambodge. Un vrai Khmer serait très curieux si vous lui dites que vous allez construire Angkor Wat en Amérique! Nous ne pouvons nier que les nouvelles que les Hindous ont un projet de construire une réplique de notre symbole national sur la rive du Gange dans l’état de Bihar nous ont incités à rêver de construire notre propre Angkor Wat. Si quelqu’un a le droit de le faire, il devrait être nous, les descendants des Khmers d’Angkor!

 

WKR président Ok Soeum fut le premier d’entre nous à avoir mis ce rêve en action. Pour ma part, je n’ai jamais eu un tel rêve auparavant parce qu’un projet de cette ampleur à mon avis était trop écrasant et presque impossible à réaliser. Donc, quand Lok Prathéan Ok Soeum lançait l’idée d’avoir un village khmer avec Angkor Wat comme attraction, je l’ai raillé dans mon émission de radio, comparant son idée à un rêve éveillé. Mais après nos amis vieillissants à Charlotte, Caroline du Nord, à savoir Thach Chanthy, Yos Sarun, Kenneth Sok, et ainsi de suite étaient d’accord avec lui, je sautais sur le train sans aucune hésitation, car c’est une chance unique dans ma vie de faire quelque chose grandiose qui soit à la fois patriotique et satisfaisante. Y a pas mal de personnes qui ont posé cette question: Pouvons-nous construire Angkor Wat en Amérique? Oui, avec votre soutien nous pouvons bien le faire ! Une grande réplique fonctionnelle d’Angkor Wat peut être construite avec l’avancement technique et instrumental d’aujourd’hui ainsi que le soutien multiforme de tous les membres de la communauté.

 

Alors, permettez-moi de me répéter en vous disant que nous Khmers expatriés sont d’accord qu’il est temps de faire quelque chose pour préserver et diffuser notre culture khmère, les mœurs et les traditions, les croyances et les religions, et cette quelque chose c’est créer un village khmer pour servir les besoins des Khmers à l’étranger dans une région sélectionnée aux États-Unis. À cette fin, nous avons établi Borei Angkor Inc. (BAI) pour promouvoir notre culture khmère.  Dans cette société nous aurons un lieu de ralliement pour nos compatriotes, en particulier nos jeunes générations, venant de tous les coins du monde. Beaucoup de sceptiques se demandaient pourquoi un autre Angkor Wat? Quel est le problème avec le Grand Temple au Cambodge? Bien sûr y a pas de mal à Angkor Wat à Siem Reap. Nous voulons seulement avoir une pièce de réserve, une copie du chef d’oeuvre de notre ingéniosité khmère, et aussi nous voulons faire de l’argent, car ce parc historique sera une grande attraction touristique à l’avenir.

 

Pour atteindre cet objectif BAI doit construire  une communauté khmère avec des maisons de repos, un centre bouddhiste, une école, une revue, une station de radio et de télévision, un musée, et des répliques d’anciens sites historiques. Nous aurons un centre de méditation et une maison pour prendre soin des vieillards khmers. Nous avons également l’intention d’avoir des vergers de cultures diverses, y compris le riz, l’aliment de base des Khmers. Tout ceci sera situé sur une parcelle de terrain mesurant environs 50 hectares.

 

Dans cette entreprise BAI aura 400 membres fondateurs, chacun tenant un stock d’au moins 10 actions d’une valeur de 100,00 $ l’action. Comme co-fondateurs, chacun de ceux qui possèdent ces 400 actions recevra une parcelle de terrain sur laquelle il / elle peut construire une petite maison. La taille de la parcelle et les modèles de maisons seront déterminés par une prochaine réunion du comité de gestion / conseil d’administration.  Les membres fondateurs de BAI ont le droit de voter. Ces membres fondateurs, détenteurs du stock de 10 actions, ainsi que ceux qui possèdent plus de 10 actions auront seulement un seul vote. (Voir le détail des règlements de BAI dans ses statuts publiés dans le premier numéro de la revue Borei Angkor.) Les actions de BAI sont transférables avec BAI ayant la priorité au rachat.

 

Pour votre information: Depuis BAI a été enregistré le 11 juillet 2012, plus de 270 expatriés en Amérique, en Europe et en Océanie (Australie et Nouvelle-Zélande) ont déjà participé à la société en tant que membres fondateurs et plus de la moitié d’eux ont déjà payé pour leurs actions. Au moment d’écrire, BAI est sur le point d’acheter un lot de 116 acres (47 hectares) dans la ville de Rowland, le conté de Robeson, NC 28383; j’espère que la signature de la transaction sera complète avant la fin de ce mois de janvier 2013. Les travaux préliminaires sur cette communauté des Khmers ; par les Khmers et pour les Khmers commenceront une fois le terrain est transféré à BAI.

 

San Suwith,

Vice President (temporaire) de BAI

&

Directeur de la WKR

Sorry, the comment form is closed at this time.